La pédagogie Martenot

Renée, Maurice, Madeleine et Ginette. Photo extraite du site de la Fédération Martenot
Renée, Maurice, Madeleine et Ginette Martenot
Les Martenot: Du Goût des Arts
 

Madeleine, Maurice et Ginette Martenot (respectivement nés entre 1887 et 1902) forment une célèbre fratrie, réputée pour une approche inédite des arts par l’exploration des sens. À l’origine musiciens, caractérisés pour leur goût de l’innovation et une certaine liberté d’improvisation, ils ont reçu une myriade de récompenses honorifiques. 

Madeleine, l’aînée de la famille consacrait une grande partie de son temps à l’éducation musicale de sa sœur Ginette, pianiste prodige, et de Maurice, violoncelliste, futur inventeur des Ondes Martenot (instrument pionnier de la musique électronique). Dans cet environnement propice, Madeleine décide d’ouvrir sa propre école à Paris dès 1912, le Cours Martenot, dédiée à l’enseignement musical.

En 1928, après plus de dix ans de recherches, Maurice présente son invention à l’Opéra de Paris et rencontre un triomphe immédiat. Ginette, la cadette, souhaite alors faire connaître l’instrument de son frère. Elle débute une tournée internationale qui durera quarante ans. Sa passion pour le dessin grandit au fil de sa carrière musicale grâce à ses rencontres, notamment celle du poète indien Tagore qui lui inspire la création d’une section Arts plastiques dans l’école de sa sœur Madeleine en 1936.

 

 
Une pédagogie de l’épanouissement, une sensibilité au geste
 
Presque 25 ans après sa création, le cours Martenot devient l’École d’Art Martenot où cohabitent désormais le développement musical, les techniques instrumentales, les arts plastiques et la relaxation. L’idée globale repose sur la transmission des bases essentielles d’un art tout en favorisant le développement personnel de l’individu et l’expression de ses émotions.

 

Les principes fondamentaux selon les Martenot correspondent aux “trois temps Montessori”: Éveil de la Sensibilité, Improvisation maîtrisée, Créativité stimulée. On apprend à observer, ressentir l’équilibre des formes et des couleurs, à simplifier pour aller à l’essentiel sur des réalisations à grande échelle. La qualité du geste est au cœur de la pédagogie, favorisée par la relaxation et une approche plus sensorielle que théorique.

 

Grâce au travail de formation réalisé par Maurice jusqu’à sa mort, en 1980, et par Ginette jusqu’en 1996, de nombreux enseignants assurent aujourd’hui la relève pédagogique. Depuis 2010, la Fédération des Enseignements Artistiques Martenot veille à la synergie entre les différents instituts de formation Martenot, dont ceux de Paris et de Rennes.

Le dernier mot

“En faisant appel à l’imagination créatrice, qu’il s’agisse d’imaginer des lignes, des couleurs, des mouvements sonores ou des gestes d’expression plastique, on éveille l’une des plus enrichissantes facultés: l’une des joies les plus profondes, celle de créer.”

Maurice Martenot, 1979